Sommet canadien sur les données ouvertes – bientôt chez nous!

L’engouement au sujet du Sommet canadien sur les données ouvertes est de plus en plus palpable, à l’approche de sa tenue le 28 avril, à Saint John. On le sent bien chez les coresponsables de l’événement Nick Scott et Cathy Simpson.

Qu’est-ce qui vous enthousiasme à propos de la tenue du Sommet ici au N.-B.?

Nick : Cela témoigne des progrès réalisés dans notre petite province, qui suscitent l’intérêt partout au pays. Voilà une occasion unique pour nous d’apprendre de la bouche d’experts des données ouvertes de partout au pays ainsi que de saisir des occasions de collaboration avec de nouveaux partenaires.

Cathy : Je suis enchantée du fait qu’une conversation nationale sur les données ouvertes se tienne chez nous! Quelle belle occasion d’apprendre, de présenter ce qui se fait ici et de transmettre notre vision des données ouvertes! L’événement regroupera aussi plusieurs secteurs et partenaires pour amorcer une conversation qui, espérons-le, se poursuivra.

Nick : Et qui ne voudrait pas être l’hôte d’un rassemblement de passionnés des données ouvertes?

À qui s’adresse le Sommet et pourquoi?

Cathy : Le Sommet 2016 offre une compréhension accélérée des possibilités offertes par les données ouvertes à notre économie et notre société. Si vous travaillez en technologie, vous trouverez intéressant d’entendre parler des aspects techniques liés à un accès ouvert aux données. Si vous êtes un entrepreneur qui s’interroge sur les problèmes que l’on peut régler par un accès ouvert aux données, venez écouter les gens qui produisent et propagent les données ouvertes. Si vous travaillez au gouvernement, vous pourrez apprendre ce que font les autres administrations et comment l’approche des données ouvertes progresse dans la prestation de services gouvernementaux. Si vous êtes un citoyen, vous verrez des répercussions de tout cela sur nos décisions dans la vie de tous les jours et vous serez plus sensibilisé à ce sujet.

Nick : Cathy souligne un point très important. Les données ouvertes revêtent une immense valeur partagée, et la magie dans tout cela est la possibilité d’employer les données et d’en tirer une valeur non prévue à l’origine, qui n’aurait pu autrement se réaliser. Or, la magie n’opérera que si le Sommet regroupe des personnes et des perspectives diversifiées. Si, dans votre façon de voir le monde, vous tenez compte des impacts sociaux, voilà une occasion d’apprendre comment mettre à profit les données pour le bien social. Si vous êtes un entrepreneur, vous pourrez apprendre comment créer de la valeur économique et régler des problèmes grâce aux données. Si vous venez du gouvernement, vous découvrirez comment l’accès ouvert aux données peut vous aider à mieux faire votre travail par la production de données probantes en vue de la mise sur pied de politiques. Si vous êtes un chercheur universitaire, vous pourrez approfondir votre compréhension et élargir votre banque de connaissances par un meilleur accès aux données. Voilà un point incontournable – la valeur partagée des données ouvertes.

Imaginons que nous sommes le 28 avril, à 18 h. Quel élément tangible le plus important désirez‑vous retirer de la rencontre? Qu’est-ce qui vous satisferait le plus?

Nick : Je serais heureux de constater qu’il y a suffisamment d’enthousiasme et de motivation pour faire avancer le dossier des données ouvertes dans la province, pour permettre au gouvernement de collaborer hors de ses murs. Cela me ramène à la magie d’une première rencontre de collaborateurs improbables qui travaillent sur les mêmes choses dans différentes parties de notre monde. C’est extraordinaire de pouvoir réunir ces gens.

Cathy : Je veux que les esprits s’allument, que des idées surgissent. Comme la sensibilisation et la connaissance aident à dissiper la crainte et l’incertitude, je dirai « mission accomplie » si nous parvenons à informer plus de gens sur l’approche des données ouvertes et à les inspirer à emboîter le pas – pour des impératifs sociaux ou économiques. J’espère que nous saurons inspirer des citoyens, employés gouvernementaux et entrepreneurs, et qu’ils repartiront en se disant qu’il s’agit là d’une occasion à saisir à tout prix. Voilà justement ce que TechImpact et le gouvernement du N.-B. tentent de réaliser par le partenariat nb+. Nous souhaitons que les gens acquièrent une compréhension parfaite de tout cela en participant au Sommet!

Les inscriptions au Sommet canadien sur les données ouvertes 2016 sont commencées. Pour en savoir plus, veuillez consulter le programme de la rencontre. Parmi les conférenciers au Sommet, on compte le professeur Michael Geist, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit d’Internet et du commerce électronique, et Nigel Jacobs, fondateur et coprésident du Mayor’s Office of New Urban Mechanics (bureau du maire pour la nouvelle mécanique urbaine) de la Ville de Boston. Vous pourrez aussi assister à de très intéressants panels de discussion et ateliers sur les villes intelligentes, les données à valeur sociale, les enjeux liés aux données ouvertes par défaut, ainsi que les aspects commercialisation et innovation.

Nick Scott est directeur général du Réseau de recherche sur les politiques sociales du N.-B. Cathy Simpson est vice-présidente de T4G responsable du secteur public et dirigeante de TechImpact pour nb+.